Cas de recours au contrat de travail à durée déterminée

Dans un arrêt en date du 10 avril 2019, la Cour de cassation rappelle qu’un contrat de travail à durée déterminée ne peut avoir ni pour objet ni pour effet de pourvoir durablement un emploi lié à l’activité normale et permanente de l’entreprise et ne peut être conclu que pour l’exécution d’une tâche précise et…

Lire la suite

L’absence de CDD écrit entraine sa requalification, à la demande du salarié, en CDI, sauf mauvaise foi du salarié

Conformément à l’article L. 1242-12 alinéa 1er du Code du travail, le contrat de travail à durée déterminée est établi par écrit. A défaut, il est réputé être conclu pour une durée indéterminée. Ainsi, la signature d’un CDD a le caractère d’une prescription d’ordre public dont l’omission entraine, à la demande du salarié, la requalification…

Lire la suite

Compétence du juge prud’homal en cas de rupture du contrat de travail d’un salarié victime d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle

Par deux arrêts en date du 3 mai 2018, la Cour de Cassation vient de rappeler la compétence de chaque juridiction en matière d’accident du travail et de maladie professionnelle, mais avec plus de clarté. La Cour de cassation est venue trancher: « Si l’indemnisation des dommages résultant d’un accident du travail, qu’il soit ou non…

Lire la suite

L’accord tacite de l’employeur sur la réalisation d’heures supplémentaires impose leur paiement

Dès lors que le salarié réalise des heures supplémentaires avec l’accord tacite de son employeur, lesdites heures supplémentaires réalisées doivent être rémunérées. La Cour de cassation a en effet jugé que l’accomplissement de nombreuses heures supplémentaires non rémunérées ni compensées résultait du rapprochement des relevés de pointage produit par le salarié et de ses bulletins de paie, faisant ainsi…

Lire la suite

Fin de l’adage congés pas pris, congés perdus?

Il appartient à l’employeur de mettre son salarié en mesure de prendre les jours de congés payés qu’il a acquis. En cas de différend, le salarié n’a pas à rapporter la preuve qu’il a été empêché de prendre ses congés payés par son employeur du fait d’un refus de celui-ci. En effet, c’est à l’employeur…

Lire la suite

Le barème des indemnités de licenciement sans cause réelle et sérieuse

L’ordonnance n°2017-1387 du 22 septembre 2017, relative à la prévisibilité et la sécurisation des relations de travail, a mis en place un barème d’indemnisation des licenciements dénués de cause réelle et sérieuse. Ce barème s’applique aux licenciements prononcés postérieurement au 23 septembre 2017. L’indemnité prend en considération l’ancienneté du salarié et le nombre de salariés…

Lire la suite

Revalorisation de l’indemnité légale de licenciement

Désormais, le salarié titulaire d’un contrat de travail à durée indéterminée, licencié après le 23 septembre 2017, et comptant 8 mois d’ancienneté ininterrompue au service du même employeur, a droit, sauf en cas de faute grave, à une indemnité légale de licenciement au moins égale à: 1/4 de mois de salaire par année d’ancienneté pour…

Lire la suite